Le chant du đŸ”„bantou

 ».-. đŸ”„ que les hommes regardent dans la 🌃 profonde, đŸ”„ qui brĂ»le et ne chauffe pas, qui brille et ne brĂ»le pas, đŸ”„ qui vole sans corps, sans ❀, qui ne connaĂźt ni case ni foyer. Feu transparent des palmes, un homme sans peur t’invoque. Feu des sorciers, ton pĂšre est oĂč, ta mĂšre est oĂč ? Qui t’a nourri ? Tu es ton pĂšre, tu es ta mĂšre, tu passes et ne laisses tracĂ©. Aucun bois sec ne t’engendre, tu n’as pas les cendres pour tes filles, tu meurs et ne meurs pas.

30x30cm  » La brĂ»lure du đŸ”„ »

L’Ăąme errante se transforme en toi, et nul ne le sait. đŸ”„ Des sorciers, Esprit des eaux infĂ©rieures, Esprit des airs supĂ©rieurs, culture qui brille, luciole qui illumine le marais, 🐩 sans ailes, matiĂšre sans corps, Esprit de la force du đŸ”„, Ă©coute ma voix, un homme sans peur t’invoque. » chant bantou, traduction LĂ©opold Sedar Senghor

Une réflexion sur “Le chant du đŸ”„bantou

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icÎne pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte WordPress.com. DĂ©connexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Twitter. DĂ©connexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez Ă  l’aide de votre compte Facebook. DĂ©connexion /  Changer )

Connexion Ă  %s