Sur le sentier de la vie

 »-. Voyons à quoi ils ressemblent. Elles, dites-vous ? Et des jumelles, en plus ? C’est un signe de chance chez vous, les Indiens, n’est-ce pas ?-. Les bébés s’étaient assoupis en hoquetant. Épuisée, L’Indienne contemplait leurs petits visages bruns, leurs cheveux d’un bleu-noir lustré. La première née était plus fluette que sa sœur. Dans son village, juste après avoir accouché, la jeune mère se serait jetée avec ses petites dans l’eau de la rivière pour un bain purificateur, c’était l’usage, été comme hiver, dût-on faire un trou dans la glace. ☀️ Sacré se mit à rêver. Quel avenir attendait ses filles, qui n’avaient pas encore de nom ? Joueraient-elles, comme elle-même l’avait fait il n’y a pas si longtemps, à la toupie ? Lanceraient-elles des ⛵ d’écorce dans le courant de la rivière ? Auraient-elles des poupées vêtues de 👗 brodées avec des perles de verre, qu’elles serreraient contre leur ❤️ quand elles seraient tristes ?

50x40cm  »Grand Chef sur le sentier des fleurs »

Mais pourquoi le seraient-elles ? Jamais, bien sûr, leur mère ne porterait la ✋ sur ses petites ! Ses gamines confectionneraient des colliers de 🌺, elles courraient dans les herbes hautes, faisant s’envoler des myriades de 🦋. Toutes barbouillées de jus de mûres, elles riraient, complices, presque à s’en étouffer, pour accueillir leur père rentrant de la chasse après avoir tué un cerf. ☀️ Sacré leur raconterait comment le corbeau, ami des bisons et blanc comme neige, était devenu noir… » Philippe Brassart (Le voyage chez les 👁️‍🗨️ Pâles)

2 réflexions sur “Sur le sentier de la vie

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s