L’art du haikku

 »-. Le baron Matsubara sourit, satisfait. Les marionnettes se mettaient en branle. On ne parla pas du tout de l’économie tonkinoise, café, canne à sucre, soja, et des importantes ressources d’anthracite. En ce moment même, l’empire nippon était obligé d’importer du charbon d’Indochine au prix fort. La culture mettrait ordre à tout cela… Mis en verbe par le thé et la conversation, le baron couronna ces heureuses retrouvailles par un compliment pour la muette jeune fille qui, assise immobile comme une statue sur son coussin, réprimait stoïquement ses bâillements. Comme c’est l’usage, il recourut à la poésie, et récita d’une voix douce plusieurs de ces courts poèmes célèbres, appelés haikku, ou hokku. Cette forme de poésie, née au quinzième siècle, apportait aux Japonais une bienfaisante sensation d’apaisement. Pour Akiro Matsubara, l’âme même de la poésie se concentrait dans cette littérature courtoise, avec son nombre prescrit de syllabes.

28x28cm , Lucie, 7ans  » Madame 🐸 », acrylique et collage

Astrid écouta poliment les paroles couler à ses oreilles. Elle n’y comprenait rien. Elle traitait les haikkus de stupidités, et cette idée la fit involontairement sourire. Malheureusement, le Japonais interpréta ce sourire comme une haute appréciation et récita solennellement. -. Là… Le vieil étang… Une 🐸 saute dedans. L’eau murmure…-. Il regarda Astrid avec un air d’attente, que dirait-elle de cette perle du dix-huitième siècle ?-. À cet instant, la patience d’Astrid lâcha, et l’empire qu’elle avait sur elle-même craqua comme un fil de soie trop tendu. -. Mais cela n’a aucun sens, baron ! Ces constatations ne sont pas des poèmes, du moins tels que nous les concevons. Cela me paraît un jeu pour les enfants -. Nous sommes trop simples pour les Européens, Mademoiselle. Nous impliquons là où vous exprimez…-. Il se leva aussitôt, sans affectation, remercia très aimablement pour le thé… et la conversation. » Alice Ekert-Rotholz (Le temple du dragon)

4 réflexions sur “L’art du haikku

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s