Titrez  »Impression », déclara Claude Monet

Paris, au 35 boulevard des Capucines… Tout ce qui compte (on dirait aujourd’hui les gens qui réussissent) au dix-neuvième siècle vient se faire tirer le portrait par le photographe Félix Tournachon, dit Nadar.

 »-. Mais, en 1874, Nadar quitte l’endroit, et l’étage supérieur est provisoirement prêté à un groupe de peintres refusés dans les expositions officielles. Ces originaux encore ignorés s’appellent Paul Cézanne, Edgar Degas, Claude Monet, Camille Pissarro, Auguste Renoir…-.Je peins ce que je vois, et non ce qui plaît aux autres de voir– répète Monet comme un credo. Du 15 avril au 15 mai, cent soixante-cinq toiles sont présentées. Parmi elles, une composition de Monet, un lever de ☀️ sur le port du Havre, un astre rouge et de la buée, des esquisses et des ombres… Tout cela ne ressemble pas vraiment au bassin normand. -. Comment l’appellerez-vous, pour le catalogue ?-. Mettez Impression-. C’est un peu court. Ce sera Impression, ☀️ levant. L’aventure ne fait que commencer. » Lorant Deutsch (Métronome 2)

50x60cm  » La tour Sarrazine’‘, d’après un poème de Marcello Comitini, galerie Laissez-moi vous conter la mer

Mon conseil. -. Claude Monet n’est-il pas, ou ne devrait-il pas, être notre maître à tous ? Pas forcément par son style, ou son inspiration, ou son immense talent, qui nous dépassent et surtout nous écrasent. Mais, pour le moins, par son ❤️, par sa ✋, par son âme, par son audace, et surtout par son anticonformiste et ce que je sais quoi qui consiste à faire un pied des à l’opinion des autres. De tous les autres. Je vous le dis, c’est notre maître à toutes et tous !

23 novembre 1314

 »-. Le 23 novembre 1314, deux heures après vêpres, vingt-quatre chevaucheurs sous la livrée de France sortaient au galop du 🏰 de Fontainebleau. La neige blanchissait les chemins de la forêt. Le ciel était plus sombre que la terre. Il faisait déjà nuit. Ou, plutôt, par suite d’une éclipse du ☀️, il n’avait cessé de faire nuit depuis la veille.

Les vingt-quatre chevaucheurs ne prendraient pas de repos avant le matin, et ils galoperaient encore tout le lendemain et les journées suivantes, qui vers la Flandre, qui vers l’Angoumois et la Guyenne, qui vers Dole en Comté, qui vers Rennes et Nantes, qui vers Toulouse, vers Lyon, Aigues-Mortes. Réveillant sur leurs routes baillis et sénéchaux, prévôts, échevins, capitaines, pour annoncer à chaque ville ou bourgade du royaume que le roi Philippe IV le Bel était mort. Dans chaque clocher, le glas se mettrait à retentir. Une grande onde sonore, sinistre, irait s’élargissant jusqu’à ce qu’elle ait atteint toutes les frontières. » Maurice Druon (Les Rois Maudits)

Opulences

 ». Nous franchîmes un vaste hall dont le sol en marbre blanc était couvert de tapis persans. Au murs, des tableaux, Rubens, Botticelli, le Gréco, Vermeer, et aussi de gigantesques tapisseries anciennes. Il y avait une foule de meubles. Les styles les plus disparates se côtoyaient, Renaissance, baroque, rococo, à telle enseigne qu’on avait un peu l’impression de visiter un magasin d’antiquités. Par terre, de grandes potiches avec des fleurs, toute la 🏠 en était embaumée.

Le domestique me conduisit au premier étage, auquel on accédait par un imposant escalier de pierre qui menait à un long couloir donnant sur des chambres. Là encore, tableaux, potiches avec des fleurs, meubles anciens et aussi de nombreuses vitrines avec des sculptures en ivoire représentant essentiellement des animaux. Le couloir tourna à droite, on monta deux marchés, puis on en descendit trois après avoir tourné à gauche. Une femme de chambre ouvrit et me fit entrer dans un salon entièrement tapissé de bleu. » Johannes Simmel (Seul le vent connaît la réponse)

L’Amour-Passion pour Madame de Clèves

 »-. La passion de Monsieur de Nemours pour Madame de Clèves fut d’abord si violente qu’elle lui ôta le goût et même le souvenir de toutes les personnes qu’il avait aimées, et avec qui il avait conservé des commerces pendant son absence. Il ne prit pas seulement le soin de chercher des prétextes pour rompre avec elles. Il ne put se donner la patience d’écouter leurs plaintes et de répondre à leurs reproches.

Madame la Dauphine, pour qui il avait eu des sentiments assez passionnés, ne put tenir dans son ❤️ contre Madame de Clèves. Il allait souvent chez la Reine, parce que. Madame de Clèves y allait souvent. Madame de Clèves lui paraissait d’un si grand prix qu’il se résolut de manquer plutôt à lui donner des marques de sa passion que de hasarder de la faire connaître au public. Il n’en parla même pas au vidame de Chartres, qui était son ami intime, et pour qui il n’avait rien de caché. Il prit une conduite si sage, et s’observa avec tant de soin, que personne ne le soupçonna d’être amoureux. Madame de Clèves aurait eu peine à s’en apercevoir elle-même, si l’inclination qu’elle avait pour lui ne lui eût donne une attention particulière pour ses actions. Qui ne lui permit pas d’en douter. » Marie-Madeleine Pioche de la Vergne, comtesse de Lafayette (La Princesse de Clèves)

Gai, gai, c’est jour de fête et de 💒! ❤️

Aujourd’hui, dans une autre région de l’hexagone, Hubert a épousé sa chérie depuis quinze ans, mère de deux de ses trois enfants. Mon ❤️ est gai, car Hubert est mon fils (j’ai quatre fils, plus une fille…). Mon ❤️ saigne, car nul proche, nul membre de sa famille, nul ami, n’était présent. Seuls acceptés dans la mairie, dûment masqués, le couple, leurs deux témoins, leurs deux fils, plus la grande fille déjà adulte d’une précédente union. Ouf, le mariage est célébré, en dépit de la menace diffuse et inquiétante d’un nouveau confinement qui eût pu tout faire stopper.

50x50cm « M comme Mariage« , vendu sur commande, Galerie Chemins de spiritualité

Donc, sans moi, qui me contente des photos et autres connexions virtuelles. Dès que possible, bien entendu, nous nous réunirons pour fêter dignement cet événement familial, en une prochaine étape champêtre et estivale. Mais je ne peux m’empêcher de râler. Je suis très en colère, songeant à tous ces crétins à capuche qui se sont réunis il y a deux semaines à peine dans un vaste hangar, dans l’impunité quasi-totale, pour célébrer la nouvelle année entre musique à fond, stupéfiants, violences aux forces de l’ordre et autres fariboles. Soit 2500 contrevenants, tout de même… En face, pour faire contrepoids, une famille d’une petite dizaine de personnes, enfants compris, tous bons citoyens et respectueux des lois, des mesures sanitaires et du sacro-saint couvre-feu. Nonobstant ces menus désagréments… Beaucoup de bonheur aux  »jeunes » mariés…..❤️

La venue de l’Antéchrist

 »-. Oh, Seigneur, dans quelles ✋ est tombée ton église ? Transformée en prostituée, amollie dans le luxe, elle se vautre dans la luxure comme une couleuvre en chaleur ! De la pureté nue de l’étable de Bethléem, bois comme fut bois le lignum vitae de la croix, aux bacchanales d’or et de pierre, regarde ! Même ici, tu as vu le portail, on n’échappe pas à l’orgueil des images ! Ils sont proches, les jours de l’Antéchrist, et moi, j’ai peur, Guillaume !

Ses lieutenants sont déjà ici, envoyés comme Christ envoya les apôtres de par le monde. Ils foulent aux pieds la cité de Dieu, séduisent par la ruse, l’hypocrisie et la violence. C’est alors que viendra le moment où Dieu devra envoyer ses serviteurs, Elie et Enoch, qu’il a gardés encore en vie dans le paradis terrestre pour qu’un jour ils confondent l’Antéchrist. Et ils viendront prophétiser, vêtus de toile, et ils prêcheront la pénitence par l’exemple et par la parole… » Umberto Eco (Le nom de la rose)

La lassitude des vieilles pierres

 »-. Je compris que j’étais las des vieilles pierres et des églises anciennes. Las des murmures tristes de l’histoire. Las de tout ce qui n’était pas neuf et brillant. Las des pièces de monnaie qui n’avaient pas été frappées la veille. Las de Venise et de toutes ses splendeurs disparues, de ses palazzi naufragés, de ses lagunes fétides et des 🏝️ envahies par les roseaux, lentement aspirées vers le neant par les marées. Venise était une carcasse pourrissante mangée par les vers. Je suffoquais, je ne pouvais plus respirer. Puis je sentis la ✋de mon ami Rinio sur mon épaule.

50x50cm « Palazzo« , vendu, Galerie La meilleure façon d’habiter

-. Il faut partir. Il n’y a plus rien pour toi, ici-. Quand je levai les yeux, j’avais le visage trempé de larmes. Il gloussa gentiment. -. Ah, ce que tu es sentimental !-. Le vent était tombé et l’après-midi plus doux. Un vol de colverts passa au-dessus de nous. Nous filâmes pleins gaz dans le chenal élargi, et nous dépassâmes Torcello et Burano. Venise s’éleva comme une cité de rêve sur l’océan rose, jaune et sépia au-dessus de l’eau vert foncé, ses flèches et ses dômes étincelant sous le ☀️ hivernal. S’il est une chose que la vie nous enseigne, c’est bien l’oubli. » Robert Girardi (Vaporetto 13)

Loger dans le lit du mort

 »-. N’allait-il pas succomber de la même façon que son père, frappé à la tête par la ✋ de Dieu ? -. Moi aussi, j’étais présent quand on a brûlé les Templiers, devant le Palais… Sait-on jamais la nuit qu’on doit mourir ? Sait-on jamais la nuit qu’on devient fou ?-. Et s’il parvenait à franchir cette abominable nuit, s’il voyait se lever la tardive aube d’hiver, dans quel épuisement ne serait-il pas le lendemain ?

Il continuait d’errer, haletant et frissonnant autour du grand lit nappé d’ombre. C’était ce meuble qui l’épouvantait. C’était ce lit qui était maudit. Et jamais il ne parviendrait à y dormir. Le lit du mort. -. Passerais-je donc ainsi toutes les nuits de mon règne à marcher en rond pour ne pas trépasser ?-. Mais, le moyen d’aller se coucher ailleurs, d’appeler ses gens pour qu’on lui préparât une autre chambre ? Où puiser le courage d’avouer-. Je ne puis loger ici parce que j’ai peur-, et de se présenter aux maîtres de l’hôtel, aux chambellans, ainsi défait, tremblant et désemparé ? » Maurice Druon (Les Rois Maudits)

Le temps est un grand maître

Depuis deux ans et quelques mois, je tiens régulièrement rubrique sur mon site. J’ai eu la surprise de voir apparaître, et disparaître sans laisser de traces, autant d’amis virtuels que dans la  » vraie vie’‘. Que sont devenus ces passionnés, ces chroniqueurs et chroniqueuses intéressants, documentés et souvent salutairement impertinents, dont le blog est désormais absent et fait écran blanc ? La vie les a-t-ils balayés, la routine les a-t-ils gagnés, l’aventure les a-t-ils lassés, sont-ils passés à tout autre chose ? Ma réflexion me conduit, bien entendu, à m’interroger sur mes propres motivations.

La passion va-t-elle me quitter, vous quitter ? Le doute va-t-il me submerger, vous submerger ? N’aurai-je plus rien à PEINDRE ?N’aurais-je plus rien à communiquer, avec réciprocité de votre côté ? Autant d’interrogations, une seule réponse qui nous ménage, à vous comme à moi, une éventuelle et honorable porte de sortie, car, sait-on jamais…: -. Le temps est un grand maître.

60x80cm « L’atelier de Christine« , collection privée, Galerie Z’Artistes

Mon conseil-. – Pour vous, pour moi, à demain… Peut-être… A demain, sans doute ! A demain, promis !

Tout l’amour d’un père

 »-. J’ai perdu une fille de dix-sept ans, belle, pétillante. Une fille à l’avenir prometteur. Elle était tout pour moi, tu piges ? Elle était toute ma vie. C’est moi qui réveillais Diana chaque matin. Tous les mercredis, je lui faisais des pancakes aux pépites de chocolat. Quand elle était petite, rien que nous deux, on allait acheter des barrettes, des chouchous ou des pinces à cheveux en écaille de 🐢, elle en avait toute une collection.

Ovale 50x60cm Portrait de Lily Jeanne, vendu, Galerie Femmes, Femmes, Femmes

Moi, je n’étais qu’un papa 🍰. Quand elle a attrapé la fièvre rhumatismale, j’ai dormi huit nuits d’affilée dans un fauteuil, en priant Dieu d’épargner ma petite fille. J’ai assisté à tous les matches de hockey, concerts, spectacles de danse, remises de prix et réunions de parents d’élèves. Quand elle a eu son premier rendez-vous, je l’ai suivie en cachette au cinéma tellement j’étais inquiet. J’aimais cette gamine de toutes mes forces, chaque jour de sa vie, et lui… » Harlan Coben (Par accident)