Le concept du tableau -bijou

-. Ma pauvre Christine, qu’est-ce que tu vas encore nous inventer là ? Un tableau, c’est un tableau. Un bijou, c’est un bijou. -. Eh bien, je te propose un savant mélange des deux. Il est vrai que j’aime bien ornementer les visages, matérialiser les oreilles par une ou deux créoles, le cou par un pendentif, les cheveux par un diadème. Cette bimbeloterie de pacotille, dont mes copines me fournissent généreusement, trouve aisément sa place dans un tiroir de la commode située sous le plan de travail, dans mon atelier de peinture. Une petite idée pour jouer les bijoutières … hop, je consulte mon stock, je fais des essais –là, ça me plaît… non, ça ne me plaît pas– j’ajoute, je retranche, je colle…

L’on m’a donné, récupérée je ne sais où, une jarretière de mariée. Voilà qui fait une belle parure, avec chaînette dorée et flots de 🎀, à glisser dans les bouclettes d’une demoiselle dont le portrait se prenait un peu trop au sérieux. Pour compléter l’ambiance, le bijou se poursuit en haut et sert aussi de système d’accrochage. Le tableau-bijou peut-il se décliner autrement qu’en parure coquettement féminine ? Sans doute, il suffit de débusquer l’idée qui recyclera un bracelet au fermoir cassé… en barrière de 🏡 chic et choc, ou de vieilles bagues démodées… en galaxie d’étoiles. Pourquoi pas ? À tenter, à expérimenter… Je vous tiendrai au courant au fur et à mesure de mes expériences artistiques, promis !

50x50cm  »La femme -bijou  », galerie Femmes, Femmes, Femmes

Mon conseil. -. Il est bon de garder quelques menues verroteries, sans s’encombrer outre mesure sinon on perd le compte de ses trésors et ils finissent oubliés au fond d’un tiroir. -. Si le concept du tableau-bijou vous séduit, faîtes le choix de l’originalité, un collier sans personnalité, une paire de boucles d’oreilles trop classiquement convenues n’apporteraient aucun cachet, et ne feraient, au contraire, que souligner l’inutilité de la chose…

La Caverne de l’Ancêtre

 »-. Nous avons eu quelques journées ensoleillées, et hier, pendant l’heure du déjeuner, je suis monté sur la colline, de l’autre côté du wadi, pour faire une visite à la Caverne de l’Ancêtre. Cette caverne a été découverte il y a six mois par Arieh, le berger. Toute la colline, au-dessus des nouvelles vignes, est creusée de cavernes, dont une demi-douzaine ont servi de chambres funéraires à l’époque byzantine. Elles ont toutes été pillées à plusieurs reprises et même les ossements ont été enlevés. Celle qu’Arieh a découverte est relativement la mieux conservée, c’est celle de Josué, l’Ancêtre. Mais son 💀 manque, sans doute quelque patriote arabe l’a-t-il chipé afin d’avoir un Hébreu de moins contre lui pendant la guerre civile qui suivra la Résurrection.

50x50cm  » La légende de Roncevaux », galerie Les clins d’œil de Dame nature

Quoiqu’il en soit, il nous plaît d’avoir sur nos terres la Caverne de l’Ancêtre, bien qu’elle ne contienne qu’un squelette sans tête et l’inscription de son nom, fort modeste relique comparée aux antiquités découvertes dans d’autres communautés, telles la mosaïque byzantine de l’ancienne synagogue, à Beth Alpha, représentant le sacrifice d’Isaac. On voit aussi, au bord de la mosaïque, diverses arabesques ressemblant à un jeu de dames ou de jacquet. Il paraît que, lorsque la religion judaïque fut déclarée illégale par les Romains, les croyants s’assemblaient dans la synagogue et, quand les sentinelles signalaient l’approche des soldats, ils se mettaient à jouer aux dames ou au jacquet, prétendant ne se réunir que pour cela… » Arthur Koestler (La Tour d’Ezra)

La 🎣 à la traîne

 »-. Ça ne mord pas-. La ligne l’absorbait toute entière quand ils péchaient, même pendant leur conversation. Elle adorait pêcher. Elle adorait pêcher avec Nick. Tout près du ⛵, une grosse truite perça la surface de l’eau. Nick tira de toutes ses forces sur une rame pour faire tourner le ⛵, de façon à faire passer le vif qui vrillait loin derrière à l’endroit où la truite mangeait. Au moment où le dos de la truite surgit de l’eau, des vairons bondirent furieusement. Ils arrosèrent la surface comme une poignée de petits plombs projetée dans l’eau. Une autre truite se montra. Elle chassait de l’autre côté de la barque.

Projet 🎏 d’avril

-. Elles chassent-. Mais elles ne veulent pas mordre-. Quand une truite en train de chasser dans le fond mordrait à l’appât, elle filerait avec, prendrait de la ligne au moulinet à toute vitesse et ferait siffler la bobine, le cliquet étant mis. -. Il va y avoir pleine 🌙 ce soir-. Quel besoin as-tu de dire ces enfantillages ? Qu’est-ce que tu as, en réalité ?-. Je ne sais pas, ce n’est plus amusant. J’ai l’impression que je n’ai plus rien en dedans, que tout s’en est allé au 😈. Je ne sais pas, Marjorie, je ne sais pas quoi dire-. Et l’amour, ce n’est pas agréable ?-. Non-. Je vais prendre la barque, tu n’auras qu’à contourner la pointe de l’île à pied-. » Ernest Hemingway (Les neiges du Kilimandjaro)

Viens chez moi, j’habite avec ma copine

 »-. Il accepta sans façon de partager mon fricot, puis m’invita a venir lui rendre visite le lendemain.-. Vous ne pouvez pas vous tromper. Première clairière à deux portées de fusil. D’ailleurs, l’odeur vous guidera…- . Je le trouvais le lendemain matin occupé à préparer ses pièges, son 🐕 à ses pieds. Une grosse Indienne debout derrière lui tannait les peaux. -. Gwee-Gwee-Shee, viens dire bonjour à notre ami, et prépare-nous à manger. Ça veut dire le Geai en langue ojybway. C’est ma compagne. On ne peut pas dire qu’elle soit séduisante ni très futée, mais elle connaît la forêt mieux que moi et je ne crains pas les infidélités de sa part. Pas vrai, Gwee-?-

Projet 🎏 d’avril, un 🐟 nommé Wanda

Gwee ne daigna pas se retourner pour me saluer. C’était une Ojybway matinée d’Assiniboine. Forte carrure, un peu déhanchée, visage épais entouré de nattes graisseuses. Elle me jeta un regard torve et cracha son jus de chique. -. Fais pas attention, c’est une bonne fille, mais elle n’a pas les bonnes manières…- Il répéta qu’il était content de m’avoir rencontré et de parler un peu, car les échanges avec sa copine étaient sommaires. Il me proposa même de poser mon baluchon et de rester aussi longtemps qu’il me plairait. J’acceptai, la fatigue de cette randonnée mais aussi le même besoin que celui qu’il ressentait, parler à quelqu’un d’autre qu’à mon 🐎 m’y incitaient. Je restais trois jours chez l’homme aux cheveux rouges. Chaque soir, en fumant du tabac de sauvages dans sa pipe indienne, il me parlait de lui et de sa famille. » Michel Peyramaure (Louisiana)

Connaissez-vous le petit guide de l’amoureux bien-aimé ?

25x30cm  »coeur solitaire  » -plus pour longtemps, ❤️ solitaire a trouvé âme sœur –
50x70cm ‘ Ma jolie Valentine  », vendu sur commande -à un amoureux bien aimé, à l’occasion de la Saint Valentin-

C’est l’un d’entre mes fidèles lecteurs qui le suggère, voilà un thème porteur, qui mérite d’être abondamment illustré à l’aune de ses vertus… Bien vu, quelque soit l’âge de l’artiste, et je dois avouer que je compte mes printemps en décennies, ai-je pour cela oublié le ❤️ qui bat au rythme de l’autre ? Certes pas, le ❤️ ne prend pas une ride, et sait répondre présent lorsque Valentine paraît. Bienheureux celui qui aime, le domaine du ❤️ lui appartient. Il traverse les océans à la rame, les montagnes en montgolfière et les collines en téléphérique.

40x40cm  »Au pas lent de l’🐘 » -c’est encore loin, dis, chez ma chérie ?
40×40 cm  » La voie des airs » -je cours, je vole vers toi, ma bien-aimée !-

Mon chéri se déguise alors en 🐦, en 🐟 et même en amoureux transi. Il bégaie, raconte des bêtises, enjolive les rencontres et offre des chocolats à pleines boîtes, des bouquets de fleurs de tendresse, et pourquoi pas un collier de 🌙 ou une bague en diamants. Et s’il allait jusqu’au 💒, en 👗 blanche et grand tralala ? Il a des étoiles dans les mirettes et un noeud 🦋 pour faire sa déclaration. Il est bien entendu payé en retour, c’est l’apothéose des sentiments !

Projet 🎏 d’avril, le 🐟 qui portait bijoux -à quand la bague au doigt?-
Projet La minute 🦋, le nœud-papillon -je vous présente mon amoureux bien aimé –

Mon conseil. Lisez et relisez mon petit guide, je l’ai rédigé et illustré de tendres dessins à votre intention. Lancez-vous, imaginez et enjolivez votre propre petit guide, et offrez-le, enveloppé de papier-tendresse à celle que vous aimez. Post-scriptum. Bien entendu, tenez-moi au courant. Cette chronique s’adresse spécialement à Pat, qui l’a inspirée….

Projet 🎏 d’avril, bisous de 🐟 -ils roucoulaient d’amour tendre-
Projet 🐦, deux 🐦 chantaient d’amour tendre. -sans songer aux lendemains qui déchantent, aïe !-

La philosophie devant mon miroir

 »-. Ce matin de juin, elle s’attarda un instant devant la glace de son armoire où, d’ordinaire, elle se coiffait machinalement, en enroulant ses longs cheveux en chignon sur sa nuque. Et, tout d’un coup, ils lui apparurent tels qu’ils étaient vraiment, d’une blancheur parfaite. Or, elle n’avait jamais vraiment songé à son âge, car elle n’avait pas vu le temps passer. – Cinquante -six ans !-

40x50cm « Portrait de famille »

Bien que grand-mère, elle se sentait jeune, et sans doute son esprit l’était-il. Mais les évènements des années précédentes avaient fait vieillir son corps, et cette évidence la toucha profondément. Comment, comment aurait-il pu en être autrement ? C’était dans l’ordre des choses, les années passaient, le monde et les gens changeaient, et il ne fallait plus s’étonner de rien. À partir de ce soir-là, les ☁️ qui s’étaient amoncelés au-dessus d’eux se dispersèrent, et Philomène attendit avec impatience le jour où la femme de son fils François viendrait s’installer dans la grande 🏡. » Christian Signol (Les menthes sauvages)

De 🌃, à vélo, pour livrer la bûche de Noël

 »-. Oui, quoi, il reste une course à faire. Un coup de téléphone juste à présent pour une grosse bûche à livrer. Et j’aime mieux te dire que ce n’est pas à côté d’ici. C’est au fin fond de La Bédugue. La côte te réchauffera. Mon pauvre Julien, les gens n’ont pas pitié de vous, hein ?-. Julien baissa la tête et sortit. Le vélo lui parut lourd à décrocher. La rue était déserte. La bise courait, poussant toujours quelques flocons. Il descendit la grand’rue. Le martèlement des pavés résonnait dans sa tête. Parfois, d’une fenêtre mal fermée, coulait une bouffée de musique ou un éclat de rire. Arrivé sur le grand pont qui enjambe le Doubs, avant de monter la côte, Julien s’arrêta. Ici, c’était la 🌃 presque parfaite.

Projet L’Atelier du Père Noël

Il y avait simplement une fenêtre du moulin dont le reflet doré dansait sur les remous du déversoir. Toutes les autres lumières étaient loin. Derrière, c’était la ville qui scintillait de toutes ses lampes groupées, blotties l’une contre l’autre sous le poids du ciel noir d’où tombaient de grandes gifles glacées. Julien frissonna. Devant lui, sur l’autre rive, les lumières du faubourg de La Bédugue clignotaient aussi, plus clairsemées et plus lointaines encore. Il y avait la grande montée, puis, par-delà les 🏡, la route qui s’enfonçait dans la 🌃. » Bernard Clavel (La 🏡 des autres)

Irons-nous un jour dans la lune 🌙 ?

 »-. Ces gens de la 🌙, on ne les connaîtra jamais, cela est désespérant -. Si je vous répondais sérieusemen qu’on ne sait ce qui arrivera, vous vous moqueriez de moi et je le mériterais sans doute. Cependant je me défendrais assez bien , si je voulais. J’ai une pensée très ridicule, je gage que je vais vous réduire à avouer, contre toute raison, qu’il pourra y avoir un jour des relations entre la Terre et la 🌙. Remettez-vous dans l’esprit l’état où était l’Amérique avant qu’elle eût été découverte par Christophe Colomb. Ses habitants vivaient dans une ignorance extrême.

30x40cm  »Le petit laboratoire de Christine  »

Il est vrai qu’il faudra traverser ce grand espace d’air et de ciel qui est entre la Terre et la 🌒. Mais ces grandes mers paraissaient-elles aux Américains plus propres à être traversées ? – En vérité, vous êtes fou-. On fait plus que se figurer la chose possible, on commence déjà à voler un peu. Plusieurs personnes différentes ont trouvé le secret de s’ajuster des ailes qui les soutiennent en l’air, de leur donner du mouvement, et de passer par-dessus les rivières. À la vérité, ça n’a pas été un vol d’aigle et il en a quelquefois coûté à ces nouveaux 🐦 un bras et une jambe. Mais enfin, cela ne représente encore que les premières planches que l’on a mises sur l’eau, et qui ont été le commencement de la navigation -.  »Fontenelle (De l’origine des Fables, dix-septième siècle)

Tiens ! Des ciseaux à cranter dans ma boîte à couture !

Mes talents de couturière sont minces, pour ne pas dire inexistants, ainsi que le démontre l’indigence de ma boîte à couture… Elle recèle toutefois une paire de ciseaux cranteurs, fort utiles pour m’éviter de coudre des ourlets. Pourquoi ne pas leur trouver un usage supplémentaire, ludique et créatif ? Après essai, lesdits ciseaux fonctionnent également fort bien sur du papier même épais (mais pas sur du carton). Vous avez dit papier, petits papiers, papier-cadeau, papier collé, papier de riz et d’Arménie, laissez passer les p’tits papiers… Plutôt que de déchirer ou découper soigneusement, pourquoi ne pas cranter ?

Sur un vieux support remis à neuf -traduisez recouvert de deux couches de fond d’un noir profond- j’ai approximativement exécuté au 🔪 la silhouette pointue d’une 🗻, complétée par un ciel tout de rose illuminé. Restait la partie ludique, à savoir l’exercice de découpage, qui m’a amusée comme une gamine de dix ans. J’ai ajouté de minces bandelettes de papier pour souligner les deux versants, une 🏡 perchée tout au sommet, ainsi qu’un, deux trois ☁️eux aussi largement rosés. Le tout cranté, à partir d’une vieille affiche colorée qui faisait d’ailleurs la promotion d’un de mes Ateliers. Pointillisme et collage, coups de 🔪 rageurs sur décor… L’exercice n’est pas compliqué. On joue là surtout sur les couleurs et l’originalité, plutôt que sur une technique savante ou un tracé mirobolant. Je me suis bien amusée, en trois-quatre heures de travail pause café comprise, et surtout en laissant aller l’imagination, et la ✋ munie de l’ustensile… Il y eut tout de même, en amont, un temps de réflexion et de considérations artistiques. Car, ce qui semble facile ne l’est pas forcément…

40x50cm  »La petite 🏡 dans les ☁️ »

Mon conseil. Travailler vite, sans réfléchir, sitôt que la toile se trouve sur le chevalet. Le projet se réfléchit d’abord, puis s’exécute rapidement, presque dans l’urgence, en découpant sans grande méthode les éléments du décor. Car il s’agit d’en conserver la spontanéité. Quite, pour les perfectionnistes, à peaufiner en aval. -. Cranter est nettement plus rapide que découper, on gagne sur les préliminaires, ne reste que le côté artistique. On s’y met, on crante sans crainte ?

Viens chez moi, j’habite chez la famille Castor

 »-. Nous nous installâmes dans un canot d’écorce. Le cours d’eau, petite rivière ou grand ruisseau, glissait avec un faible courant sous une voûte de verdure à travers laquelle le ☀️ faisait une fête de rayons dorés. Nous descendîmes au fil de l’eau, sans effort, sur un quart de lieue environ, au milieu d’un ramage d’🐦 et t la rumeur profonde du vent qui brassait les cimes en plein ciel. -. Regarde. Un castor. Un joli mâle… Le castor vint flairer notre embarcation et, d’un coup rageur de sa large queue plate, plongea et disparut. Un autre coup, frappé sur l’eau, répondit à cette alerte. -. La femelle… Le nid n’est pas loin. Nous allons faire une petite visite à la famille-.

Projet Viens chez moi j’habite chez une copine

L’habitation avait l’allure et les dimensions d’une casemate, un toit conique, fait de rondins, enduit de boue pour en assurer l’étanchéité. -. C’est le mois des Fleurs. Avec un peu de chance, nous trouverons les petits encore au nid-. Nous nous engageâmes dans l’étang avec de l’eau jusqu’à mi-cuisses. Le cône était ouvert au niveau de la surface d’un pertuis étroit. Le trou de plongée, prolongé d’un tunnel, aboutissait aux appartements. Trois petites pelotes de laine poussaient des vagissements aigus. -. Que vas-tu en faire ?-. Rien. Je ne suis pas de ces énergumènes qui chassent pour le plaisir. Ces braves bêtes me font vivre, je les respecte. Lorsque j’en piège une, je fais, comme les Indiens, une petite prière pour m’excuser. Tu connais beaucoup de Blancs qui font ça ?- » Michel Peyramaure (Louisiana)